Revenus passifs en cryptomonnaie : le staking

Qu’est ce qu’est le staking cryptomonnaie ? Vous vous êtes surement déjà poser la question. Ou peut-être même avez vu sans comprendre le sigle PoS (Proof of Stake) nous allons décortiquer tout cela ensemble.

Introduction au Staking

Petite définition : Mécanisme ayant pour de valider les entrées d’une blockchain. On appelle stake la mise en jeu d’une quantité de cryptomonnaie défini.

Pour faire très simple, le staking revient à garder une cryptomonnaie A pour un temps défini puis à obtenir une récompense appelée staking rewards (récompenses de stake). On sait à l’avance combien environ en pourcentage se situe cette récompense, par exemple pour un staking reward de 10% annuel, on aura au bout d’un an 10% de la mise initiale.

Cela peut nous faire rappeler les banques traditionnelles et le système d’intérêts financier. Pourtant il y a pas mal de différence, pour les staking rewards se font principalement dans la même monnaie que la cryptomonnaie en question.

Exemple des cryptomonnaies proposés par Binance pour le staking

Staking verouillé et staking flexible

Il existe deux types de staking :

le staking verrouillé consiste à bloquer les cryptomonnaies pour une durée déterminée qui peut aller d’une semaine à un an. Cette méthode apporte en générale un meilleur taux de récompenses mais comme son nom l’indique, il empêche de pouvoir retirer ses cryptomonnaies, et ceux même si le cours baisse drastiquement.

Cependant certaines plateformes permettent de débloquer vos fond, mais vous perdrez vos récompenses en cours d’obtention.

Le staking flexible est en général mieux vu, il n’oblige pas à ces intervenants à bloquer des fonds, les cryptomonnaies stackées sont donc disponibles en permanence. La durée entre chaque récompense est très réduite, généralement entre quelques jours et une semaine. Cette façon de stake convient mieux aux traders et aux utilisateurs aimant faire beaucoup de mouvement, vous pouvez acheter une cryptomonnaie, en quelques jours recevoir votre récompense, puis tout revendre.

Le staking sur les cryptomonnaies stables

Un StableCoin est une cryptomonnaie indexée sur une monnaie réelle, par exemple l’USDT est indexée sur l’USD. Selon les états, un StableCoin a le même statut que les cryptomonnaies, ce qui permet d’avoir les avantages d’une cryptomonnaie tout en conservant la stabilité d’une monnaie traditionnelle, l’USDT aura toujours la même valeur que l’USD.

Le staking n’existe pas au niveau des StableCoins, on parle ici d’interets au même titre que les banques traditionnelles. Sauf que le taux est beaucoup plus élevé. Vous pouvez voir notre article au sujet des intérêts sur les cryptomonnaies.

Différences avec la Preuve de Travail (PoW)

Contrairement aux blockchains se basant sur le Proof of Work (PoW) qui dépendent du minage comme le Bitcoin, le Proof of Stake est une méthode permettant de produire et de valider les nouveaux blocs par un système de mise en jeu. En clair, au lieu de chercher à valider le prochain bloc avec un calcul lourd ayant besoin de matériels informatiques puissant, on va plutôt utiliser des validateurs PoS.

Le PoS demande donc moins d’énergie que le PoW, pour l’écologie il est effectivement important d’utiliser le moins possible le PoW.

Un pool de mining utilisé pour le Proof of Work

Et le Proof of Stake (PoS) dans tout ça ?

La preuve de participation (PoS) est un mécanisme de consensus par lequel un réseau de blockchain de cryptomonnaie atteint un consensus distribué. Dans les cryptomonnaies basées sur le PoS, le créateur du bloc suivant est choisi via diverses combinaisons de sélection aléatoire et de la mise en jeu.

Il existe plusieurs implémentations différentes pour le PoS, nous parlons ici d’une généralité, surveillez notre blog afin d’avoir des articles plus précis sur ce sujet à l’avenir. 🙂

Le Proof-of-Stake a grandement évolué depuis ses débuts, en effet des améliorations notables ont été faites. Des grandes équipes de chercheurs continuent de travailler dessus !

Ethereum 2.0 et le staking

La fondation Ethereum a commencé au 1er décembre 2020 le développement d’une nouvelle chaîne Ethereum nommée Ethereum 2.0. Cette évolution du protocole est très attendue puisqu’elle permettra d’augmenter grandement les capacités du réseau.

Cette évolution se fera en 4 étapes, la phase 0, 1, 1.5 et 2. Pour le moment nous en sommes qu’à la phase 0. La phase 2 marquera la nouvelle ère pour la technologie Ethereum.

Le staking pour la seconde plus grande cryptomonnaie se fait uniquement en verrouillé, mais il y a également un autre grand critère puisqu’il est nécessaire de déposé 32 ETH afin de pouvoir bénéficier de ce service. Heureusement il existe là encore des Pools de stake comme vu précedemment.

Les staking rewards sont variables, en effet pour l’Ethereum il varie entre 5 et 17%, une variation plutot très élevée mais qui est justifiée.

Courbe des récompenses en fonction du stake total sur l’Ethereum

L’Ethereum a donc de très beaux jours devant lui, combiner cela avec des revenus passifs semble être un choix de premier plan.

Vous aimerez aussi...